samedi 15 août 2020

Les journées de transformation intérieure: week-end du 2/3 octobre 2020 à l'espace Rampale ! respiration holotropique et mouvement de vie

Corps, Souffle et nature pour se laisser transformer !

Envie de sortir de l'impasse ? Besoin de changement ?




Réservez votre week-end du 2/3 octobre pour participer aux journées de transformation intérieure à l'espace Rampale, dans la nature inspirante et respirante !
Le stage se déroule à l'espace Rampale, à Bandol, entre Marseille et Toulon, en résidentiel.


Le chemin est partout: John Coltrane et l'Urgence Créatrice !

"je lisais aujourd’hui même un livre sur la vie de Van Gogh, et j’ai dû m’arrêter et penser à cette force magnifique et tenace — l’urgence créatrice. L’urgence créatrice était en cet homme, qui se trouvait lui-même en total désaccord avec le monde dans lequel il vivait, et malgré toute l’adversité, les frustrations, les rejets, etc. — un art vivant et magnifique est sorti de lui à profusion… s’il pouvait être là aujourd’hui ! La vérité est indestructible. Il semble que l’histoire montre (et c’est la même chose aujourd’hui) que le précurseur est plus souvent que le contraire confronté à un certain degré d’ostracisme ; habituellement à la mesure de son degré d’éloignement des modes d’expression ou autres qui prévalent. Le changement est toujours difficile à accepter. Nous voyons aussi que ces précurseurs cherchent toujours à revitaliser, développer et reconstruire le status quo dans leurs domaines respectifs, chaque fois que c’est nécessaire. Le plus souvent, ils sont rejetés, hors-la-loi, considérés comme des citoyens de seconde zone, etc. précisément dans ces sociétés auxquelles ils apportent tant de substance. Ce sont des gens qui vivent le plus souvent de terribles tragédies personnelles dans leur propres vies. Dans tous les cas, qu’ils soient acceptés ou rejetés, riches ou pauvres, ils sont toujours guidés par cette constance extraordinaire et éternelle — l’urgence créatrice. Chérissons-la et adressons nos louanges à Dieu."

John Coltrane (2 juin 1962) - Lettre à Don DeMichael

mardi 16 juin 2020

Les étapes de l'accompagnement psycho-corporel: pas de corps, pas de mouvement, pas de transformation !

Par Jean-Charles Fouché - Gestalt et Transpersonnel - Marseille + St Cyr sur mer

    Que le travail demandé par le client tourne autour de la relation thérapeutique, ou autour de la danse, ou de la boxe, ou de la respiration holotropique, il s'agit toujours de passer d'une histoire enfermante (le bocal de notre passé) qui se rejoue à travers le mental (nous sommes réactifs face à une situation, ou encore dans la relation à l'autre), à une qualité de présence corporelle. Mon histoire possède une porte fermée; devant la porte, je peux penser ma vie, l'analyser, la comparer, la juger, la répéter. Si un jour je veux arrêter de REAGIR à la vie (je suis en réaction), il faut traverser cette porte de prison. C'est la porte qui sépare le mental du corps. Le chemin ? le continuum de la sensation, et la qualité de la présence corporelle sur ce chemin...

Cette qualité de présence s'explore tout d'abord dans la sécurité du cabinet ou de l'espace de travail, avec le thérapeute, puis, petit à petit, par contagion, dans la vie de tous les jours, avec le cercle amical, familial, professionnel, dans le couple...

Si le client ne peut pas ou ne veut pas accéder, petit à petit, à cette qualité d'être qui se déroule dans le corps, ici et maintenant, le chemin est bouché. Le client vit une impasse. "personne ne me comprend; le monde est trop injuste...". Il n'y a pas d'obstacle sur un chemin de spiritualité: l'obstacle, c'est nous-même ! Millimètre par millimètre, le client peut ainsi désencombrer ce chemin, grâce à la relation, à condition d'accepter de perdre les bénéfices du passé... en faisant confiance à la relation thérapeutique, qui offre une perspective.

Il faut aussi accepter d'apprendre une nouvelle manière d'entrer en relation, un nouveau point de vue sur la vie, qui se dévoile à chaque pas. Difficile en début de relation thérapeutique, le travail, l'effort se fait de plus en plus facilement, jusqu'à ce qu'un jour, il n'y ait plus besoin d'un prétexte thérapeutique pour explorer en sécurité le risque de la relation...

    Si la demande est un accompagnement sur un chemin de spiritualité, il faut du temps pour comprendre que la spiritualité n'est pas là ou on l'attend, pas là ou on la pense: elle commence par le corps, et par une qualité de disponibilité. Si le corps est disponible, alors la spiritualité peut s'inviter, au détour d'un chemin inconnu, inattendu... aimer être présent, avec le divin vivant, incarné.

"Je ne savais pas que je ne voyais pas..."

jeudi 7 mai 2020

La crise, la catastrophe, l'impasse: une opportunité pour changer, par le corps !

Le livre "Sortir de l'impasse par le corps" est disponible à partir du 1er mai !

Vidéo de présentation du livre

Sortir de l'impasse par le corps
Danse, Boxe, Cinéma, Sexualité, Thérapie...
Se transformer en 3 étapes

Du spirituel dans la relation, l'art et la Gestalt thérapie
Jean-Charles Fouché - Les éditions transpersonnelles


Commandez le livre en envoyant un email: info@editions-transpersonnelles.com

Pour acheter directement via PAYPAL (19,90€+5€ de port):


Veuillez saisir votre Nom+adresse postale et cliquez sur ACHETER (Carte Bleue):

.

lundi 30 mars 2020

Danse des énergies vitales en ligne

Voici une séance audio en mp3 vous permettant de continuer le travail corporel avec la danse des énergies vitales ! 


Isolez-vous dans une pièce, branchez la sono sur votre ordinateur, Bonne séance !



Pour profiter de la séance, veuillez trouver une pièce tranquille où vous pouvez rester environ 1 heure sans être dérangé; Vêtement ample, rideaux fermés, avec des bougies pour faire de ce moment un espace dédié à vous, à part, sacré.


Bientôt, une vidéo proposera une explication du cycle des énergies vitales, basées sur les matrices périnatales de Stan Grof:


ainsi que le travail proposé en 3 étapes:



Le travail continue à distance via téléphone, Skype ou Whatsapp, contactez moi au 06 09 79 49 39.




Si vous désirez approfondir le travail corporel, je vous invite à pratiquer de la boxe-danse ou de la danse-boxe; ci dessous, 4 séances pour travailler le contact, la puissance, la présence et le tonus:

Séances de Taebo (Boxe-Danse):

Séance 1 (initiation 1):



Séance 2 (initiation 2):




Séance 3 (Un peu plus avancé):



Séances 4 (1H pour aller plus loin):



Bon travail !
JC Fouché
info@gestalt-transpersonnel.fr
www.gestalt-transpersonnel.fr

mardi 11 février 2020

Je cherche un psy (à marseille)... Pourquoi ?

Je cherche un psy (à Marseille)... Pourquoi ?

Pourquoi aller voir un psy, et plus particulièrement un gestalt thérapeute ? mais aussi pourquoi s'en passer en allant marcher, danser, peindre, dessiner, créer, chanter, filmer, bouger, sortir, rencontrer, aimer...

Quel serait le point commun entre toutes ces activités qui impliquent le corps ? Se divertir, fuir, créer, se dépasser, sentir son corps? Lorsque l'on se sent seul dans la difficulté, et que l'on désire mettre en route un changement, quoi de plus naturel que de commencer par son propre corps, initier un effort, se déplacer, sortir de sa prison (dorée ou infernale), sortir d'une impasse individuelle et ouvrir à du neuf, à la recherche d'une main tendue, d'un espace relationnel plus sain que par le passé ? Quand l'esprit semble figé, le corps peut-il être notre réserve de liberté ?

Qu'est-ce qui réuni la danse, le cinéma, la sexualité, avec la psychothérapie d'inspiration gestaltiste et transpersonnelle ?...

Après des années d'expériences personnelles en tant que pratiquant puis en tant que facilitateur, en cumulant ma casquette de "coach/formateur" dans le domaine de l'image et ma casquette de "psy", l'évidence s'impose:

On peut guider ou être guidé, danser ou être dansé, filmer ou être filmé, caresser ou être caressé, accompagner ou être accompagné sans aucune conscience de ce qui se joue de nous-même, ou avec une fausse conscience, masquée par notre ego et son histoire constellée de blessures: plusieurs disciplines, plusieurs postures qui semblent s'opposer, transforment le contact en un duel et non pas un duo, des camps en guerre sous la lumière, alors qu'à l'ombre persiste une authentique aspiration à une relation profonde qui nous réunit tous, tapi dans l'ombre de espace de l'entre deux ! L'ombre de la relation, c'est aussi de la relation. dualité de l'ombre et de la lumière, ou complémentarité; il faut peut être changer de point de vue, et accepter la relation de l'ombre avec la lumière.

Notre humanité s'est forgée dans la relation, dans un espace quasi-mystique qui disparait lorsque l'autre s'éloigne. Et pour que cet espace si mystérieux réapparaisse, il faut se remettre en quête d'un autre, il faut un nouveau tiers de qualité, une altérité, une différence, un contraste, un mouvement, une juste distance, un contact, une émotion ! Je crois chercher un autre, et je retrouve la relation. Avec ses joies et ses obstacles venus du passé.

Voici le point commun à toutes les disciplines: Dans une situation d'impasse, on peut réagir et décider de dominer, de vaincre, de réussir, de durcir son ego, de se figer dans une posture, d'un coté ou de l'autre (faire danser l'autre ou subir la danse de l'autre par exemple), choisir son camp unique, sa tribu ("nous"), parfois en s'oubliant soi ou en oubliant l'autre camp (eux) quand on ne veut pas le détruire ou le fuir, mais surtout, en n'ayant aucunement conscience qu'il est principalement question d'explorer la relation avec l'autre et d'y découvrir des trésors cachés. Dans l'entre deux. Se croire soi et l'autre. toi et moi. Mais se rendre compte que l'important se niche dans l'espace commun, au delà du visible et du confortable. Un continent toujours neuf et quasi inconnu, seulement accessible dans l'instant présent; partir en terre inconnue, c'est oser l'aventure intérieure (développer son "je"). Une perspective inattendue s'ouvre chaque seconde, désirons-nous respecter notre appel intérieur et oser s'y aventurer ?


Nous sommes tous des individus avec une histoire de croissance personnelle, mais nous partageons la même essence transpersonnelle qui nous nourrit, et dont nous nous sentons séparé depuis notre naissance: l'espace privilégié de la relation à deux, une histoire qui débute par la fusion, puis se poursuit par la séparation, et surtout se met en quête d'une ré-union plus grande, à travers l'exploration d'un chemin de ré-unification globale, un travail d'alliance dans un espace qui se cultive et se co-crée à deux: le jardin intérieur relationnel sacré. Puis vient ensuite l'espace du collectif plus profane: prendre sa place dans un groupe.

Quelque soit la discipline, chaque seconde, la vie nous propose un choix: se rattacher au passé connu (qui fait résonner en nous l'enfant blessé qui s'isole) ou oser le présent inconnu (dans l'adulte qui se construit peu à peu en s'engageant dans la réunion); se battre, se séparer ou bien s'accueillir, s'unir; penser la dissidence dans sa tête ou bien sentir l'unité dans son corps, fuir ou bien prendre sa place, se divertir ou bien s'engager… choisir entre le Mental-Impasse et le Corps-Perspective !

Il est temps de quitter le rivage de notre îlot statique et isolé dans notre vie cérébrée, pour voguer vers une nouvelle liberté qui s'explore dans un corps en mouvement; passer d'un individu qui pense sa vie, à deux corps sensibles qui ressentent et se réunissent, en dessinant une œuvre d'art relationnelle en mouvement: comment développer un art de sentir, de ressentir, d'inclure ce qui émerge en nous, entre nous, et passer de "subir" à "créer" un espace commun de liberté ? Et se nourrir personnellement de ce qui a été créé à deux ?

Passer d'un personnage superficiel/mental à son désir profond d'adulte:
le cycle de la transformation

On peut passer l'ensemble de sa vie à ignorer son vide intérieur, à danser seul comme un automate, à regarder la vie comme un notaire ou un huissier, à faire l'amour comme un robot (ou un pantin de bois comme le personnage de Pinocchio utilisé sur le poster), ou encore à ressasser sa vie passée sur le divan d'un psychanalyste. Dans la fuite, l'évitement, la culpabilité, la honte, la soumission ou la domination... comme un hamster pris au piège dans sa cage. Certains vont plutôt choisir des mécanismes plus discrets comme la mentalisation, la justification, la négociation, la transaction, ou encore la consommation; il s'agit toujours inconsciemment de fuir l'essentiel. le manque. le vide. L'appel à soi, à l'authentique, au véritable, à l'évident. Que de temps perdu à se mentir !

Peut être n'avons-nous plus tout ce temps là. Et au fond de nous, nous savons que c'est la RELATION qui est au cœur de nos maladresses, de nos blessures, et c'est par là que passera notre liberté. Réparer les relations du passé en soi, pour s'offrir un espace de relation dans le présent.

Comment ? Il faut du concret !

L'accompagnement qui vous est proposé ici en Gestalt thérapie vous invite à une expérience de présence et de conscience corporelle, à travers n'importe quelle disciplines (thérapie individuelle ou couple, danse libre, psy-boxe, art-thérapie, transe...) dont le fond universel résonne en nous tous. Pour croitre ensemble, dans un espace plus conscient, plus présent, plus écologique, plus libre. Plus en RELATION; avec les autres, et principalement avec nous-même. Aimer/Être aimé: une relation duo à double sens !

La proposition parait simple mais elle demande en fait beaucoup d'implication: observer l'écorce qui nous protège et nous enferme, laisser émerger les blessures de notre histoire, réparer jusqu'au seuil de notre audace, accepter de baisser le pont-levis, accueillir la peur, la traverser, se lancer dans l'inconnu, oser ! Se laisser transformer sur un chemin de moindre résistance ! Être neuf ! Se laisser sentir, ressentir.

Commencer un travail d'accompagnement psycho-corporel, c'est aussi accepter de s'engager dans un couple de travail, le duo client-thérapeute. Et en gestalt, c'est principalement la relation qui est au cœur du travail: quelles sont mes résistances à l'engagement, au respect du cadre; quelles sont mes compétences au partage de mes ressentis, de mes besoins; une exploration de la verbalisation de mes demandes, tout en expérimentant l'écoute, de soi, de l'autre… prendre sa place comme peut être jamais personne ne vous l'a proposé. Suis-je prêt à changer en profondeur à travers une relation saine et sécure; ou bien mon impatience ou ma peur de perdre m'amènent-ils vers un trop de recherches de solutions rapides, des "sparadraps" de l'âme ?

Prêt pour un voyage de transformation en 3 étapes: observer, accueillir, agir dans son corps !

Venez explorer le changement dans votre corps, seul ou à deux !

Livre "La conscience est un sport de combat" / éditions transpersonnelles

Contact:
JC Fouché - Gestalt/Transpersonnel
Psychopraticien certifié
Membre d'EUROTAS (Association Européenne du Transpersonnel)
06 09 79 49 39